7 avr. 2016

Dernière mission Zombies, run! Bilan d'une saison

Bonjour!
Comme je vous l'annonçais hier, voici le résumé de la dernière mission, et le bilan de cette saison, qui m'a gardée motivée plus que jamais pendant tout un mois, et qui m'a permis de progresser bien plus que je ne l'imaginais.

Tout d'abord le résumé de la mission Aftermath (conséquences en français) signe la fin d'un chapitre. Je suis encore avec Runner #8, qui croit s'être fait mordre et donc s'enfuit pour m'épargner d'avoir à la tuer et/ou de me faire mordre à mon tour. J'ai toujours le casque de Lem, et Nadia envoie du monde pour soit aider Lem s'il est vivant, soit tuer la chose qui porte son casque, sans prendre le temps d'aller secourir Abel Township. Je suis... "invitée" à rejoindre New Canton, ce que j'avais l'intention de faire de toute façon, quand j'entends un faible signal du système d'urgence d'Abel Township...
Difficile de vous faire un résumé sans vous dévoiler l'intrigue u_u


5'48" de moyenne, c'est plutôt bien, sachant que je m'attendais à de multiples groupes de zombies me courant après, une épreuve finale pour clore ce chapitre en sueur beauté, alors je gardais des forces pour pouvoir accélérer au cas où, à n'importe quel moment, y compris dans les côtes. Résultat ça n'est pas très rapide, parce que pas le moindre zombie n'a daigné me prêter attention! Je suis un poil frustrée, mais finalement, c'est bien aussi de courir à un rythme dans lequel on est à l'aise et on se sait capable d'aller bien au-delà.

La Power Song pour cette mission 23 Aftermath Starset - Point of No Return Je vous mets les paroles en entier, j'aime trop cette chanson
There's a memory of how we used to be, That I can see through the flames
I am hypnotized as I fantasize, Forgetting lies and pain
But I can't go back

(refrain)
The ashes call my name

Pouring the fuel, fanning the flames
Breaking the habit and melting the chains
Embracing the fear, chasing the fight
The glow of the fire will light up the night
The bridges are burning, the heat's on my face
Making the past an unreachable place
Pouring the fuel, fanning the flames
I know, this is the point of no return

It's uncontrollable, Such a beautiful desire
There's something sinister about the way it hurts, When I watch it burn
(Higher and higher)
Because I can't go back

(refrain)

I won't turn around
I won't turn around
I won't turn around

(refrain)
This is the point of no return
This is the point of no return


Bien, maintenant mon avis sur cette saison complète, point par point :
L'histoire : toujours aussi prenante, pas une seule fois je n'ai voulu abandonner une mission ou zapper un épisode. Les acteurs jouent vraiment bien, je ne compte plus le nombre de fois où je leur réponds, en râlant, en rigolant, en soupirant, je ris à leurs blagues et regrette la disparition de nos coéquipiers. Bref, niveau motivation, on ne peut pas faire mieux. Au pire, j'étais heureuse de mener à bien mes missions, au mieux, j'avais grand hâte d'être au lendemain pour poursuivre. À quelques exceptions près, j'ai couru tous les jours!
La forme : Un petit coup de fatigue de temps en temps, il faut que j'apprenne à m'écouter, à manger davantage après un effort plus important que prévu, et tant pis pour le planning de repas, c'est certes très pratique de planifier ses menus pour organiser sa semaine et ses courses, en revanche ça manque de souplesse. Pas de courbatures, quelques crampes nocturnes, je devrais m'étirer davantage...
Le moral : AU TOP! Au départ c'est simplement la satisfaction d'avoir tenu une mission, quelques kilomètres, puis le bien-être de s'être bien fatigué, la bonne fatigue qui fait bien dormir, pas l'épuisement, ni le surmenage. Ensuite c'est le plaisir de renouveler ce sentiment jour après jour, je dors mieux, je me lève avec la pêche, je me couche contente de ma journée.
Les performances : c'est sans doute tôt pour parler de performances, un mois permet de progresser, pas de réaliser des performances... pour autant les résultats sont là. La première mission, je courais à 7"14' de moyenne, la seconde mission, à 7"01', la troisième à 6"14'... pour finir autour de 5"48, et même 5"33' lors d'un "exploit" personnel! Loin des temps des pros, certes, mais ça n'est pas mon objectif. À la base je veux simplement instaurer une routine pour me bouger régulièrement, progresser tranquillement à mon rythme, où je veux et quand je le veux, ce qui n'est pas aisé à mettre en place avec un coach.
Le coût : 3€19 par mois... et j'ai pris un an, à 21€99 (soit 1€83 par mois du coup). Vous pouvez aussi utiliser l'application gratuitement, vous ne pourrez pas faire progresser l'histoire jour après jour (tous les 5 jours seulement, mais entre ces 5 jours vous avez d'autres missions disponibles) et vous allez manquer quelques fonctionnalités, comme vos statistiques. Ça c'est pour l'application, mais j'ai réinvesti dans une paire de chaussures (je suis passée des Mizuno Wave Rider 18 aux Mizuno Wave Rider 18 Osaka... seule la couleur change hahaha!), j'ai acheté un coupe-vent imperméable ajusté correctement, un collant et un t-shirt à manches longues qui tiennent chaud mais évacuent la transpiration... pour un total de 150€ on va dire (dont 100€ juste pour les baskets, mais elles sont trop bien et trop belles x_x ).

Et le meilleur pour la fin
Le cercle vertueux : késaco? C'est un ensemble de cause à effet qui améliore le système entier, l'inverse du cercle vicieux.
Ça commence par courir, un jour tu te rends compte que tu te sens lourd, tu es moins dynamique, tu fais vite le lien avec ce que tu as mangé, alors tu fais un peu plus attention, et ton hygiène alimentaire s'améliore. Au bout d'un certain temps, avec une bonne suée au quotidien et une meilleure nutrition, ta peau a meilleure mine, du coup tu as envie d'en prendre mieux soin, et en fait, tes cheveux aussi ont une plus belle allure, ils regraissent moins vite, ont moins de pellicules (je vous parlerai de ce miracle bientôt). Tu remarques aussi que tu as le cuissot plus ferme... par contre le popotin... alors tu cours un kilomètre de moins (ou pas) mais derrière tu fais des exos ciblés pour les fessiers. Un jour dans le miroir, tu te dis que tes quadriceps se dessinent bien, trop cool! Par contre tes bras... aller hop tu intègres de nouveaux exos pour le haut du corps.
Tout ça dans un ordre ou dans l'autre, mais le résultat est là : tu prends soin de toi et tu te sens mieux dans ton corps, tu apprécies l'image que tu renvoies aux gens, tu as plus d'assurance, c'est plus facile de t'ouvrir aux autres, tu fais des rencontres, tu crées plus d'opportunités, qu'elles soient mineures comme tester un bon resto ou majeures au boulot! Bref, tu découvres et vis plus.
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 avr. 2016

Résumé et progrès des missions 21 & 22 de Zombies, run!

Bonjour! Nous arrivons à la fin de la première saison de l'application Zombies, run! Plus que trois missions et la seconde saison commence.
Siege est la suite de Listen In (S01-M20), New Canton se prépare pour un raid sur Abel Township, que les Runners #3, #4, #5, (moi) #6, et #7 allons mener à bien, dans un premier temps il s'agit d'attirer des zombies dans une certaine direction, tout en perturbant Nadia (de New Canton) avec le casque de Lem, j'échappe à un premier groupe de zombies tandis que mes coéquipiers en attirent d'autres sur les runners de New Canton. Succès! Nadia rappelle ses runners, le raid est annulé, Abel Township est sauvé \o/
Ou pas. Runner #4 nous alerte qu'une immense horde (plusieurs centaines!) se dirige vers nous... fin de transmission, si elle n'est pas morte, elle est à bout de souffle, j'ai mal pour elle, sans avoir le temps de m'apitoyer sur son sort, puisque j'ai moi aussi un groupe qui me fonce dessus, ceci dit ils sont moins nombreux, et je leur échappe, tandis que la mission s'achève.


Bilan : Euh, il y a un truc que je pige pas par rapport aux temps et à la moyenne, d'un côté j'ai une distance de 5,94km, moy 5'57" et de l'autre 6,4km, moy 5'30"... J'ai tendance à faire davantage confiance à l'app Nike+ Running, surtout que ça m'arrange dans ce cas ☺ C'est la première fois que je cours sur piste, pas de pente, pas de vent, ni trop froid, ni trop chaud, c'est bien plus facile que sur des montagnes russes. Je suis contente, c'était intense mais je suis bien dans mes baskets, mes jambes et ma tête. Vivement demain pour la suite!

La Power Song pour cette mission 21 Siege Mourning Ritual - Bad Moon Rising Don't go around tonight, well i'ts bound to take your life


Mission 22 donc! Horde, titre très rassurant... Runner #4 est en vie, mais elle n'arrive pas à semer la horde de super zombies, ce qui sent mauvais pour elle, et puis pour nous aussi hein. Nous tentons de faire du bruit pour les distraire et les mener loin d'Abel Township, mais il y a peu d'espoir, vu qu'ils viennent de Red Settlement qu'ils ont rasé ou presque. Des zombies pas du tout normaux, vous l'avez compris. Runner #6 à la rescousse de #4 se fait surprendre et dévorer (et là je rage vraiment), on nous tire dessus (what the f***?!) et Runner #8, gardant un œil sur les zombies qui n'ont pas dévié de leur trajectoire vers Abel Township, me dit tout bonnement qu'un groupe transporte un lance-rocket. Un LANCE-ROCKET. Genre. Et puis quoi encore?
Ben vous ne le saurez pas, vous pouvez courir! Au sens propre du terme, courez, faites les missions, et vous saurez, moi, je spoil pas, nah!


Bilan : Wa-ou. Z'avez vu ces temps? Sans même avoir de zombies pour m'inciter à accélérer. Nom d'un petit bonhomme en guimauve! Sourire, joie, fierté, j'oublie vite que ma base est dans de sales draps et que la fin du monde a emporté des milliards de vie. Ahem, pour de faux! Pour de vrai c'était un run court, certes, mais qui annonce une super fin de saison!

La Power Song pour cette mission 22 Horde My Chemical Romance - Na Na Na Keep running!


Et maintenant je suis censée vous parler de la dernière mission, et bien non! Il vous faudra attendre demain, pour le bilan de la saison complète et des progrès sur un mois, de la motivation qui tient toujours, je précise que ces épisodes ont été joués les 24 et 25 janvier alors que nous sommes le 6 avril et que je n'ai pas arrêté de courir depuis, je suis encore abonnée, et j'adore ça! À demain donc, pour une analyse complète. Byou!
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 avr. 2016

Rattraper son retard littéraire en courant

Prendre le temps de cuisiner sainement, faire du sport quotidiennement, dormir 9h par nuit, bricoler et recycler plutôt que jeter et racheter, sortir avec les amis... Les jours ne font que 24h et c'est trop court pour exécuter cette super to do list pour une vie parfaite. Parfaite ou presque? Aujourd'hui je vous propose une solution pour ceux et celles qui regrettent de ne pas lire autant qu'ils le voudraient, ou tout simplement qui ne savent plus quoi écouter comme musique, qui courent tous les jours et se sont lassé(e)s de leur playlist et de la radio, ou qui connaissent par cœur leur vidéos de renforcement musculaire, ou encore qui ont déjà vu et revu les séries à la télé (surtout quand ils passent 3 épisodes tous les jours et ne les décalent que d'un le lendemain, si bien que tu mates non seulement pour la seconde fois l'épisode de la veille, et pour la troisième fois celui de l'avant veille!).

Maaais c'est quoooi?
Les livres audio! Ça ne rallonge pas vos journées, ça ne vous permet pas de lire en même temps que vous courez (un poil dangereux non?) mais ça vous permet d'écouter un roman en même temps que vous faites de l'exercice, ou la cuisine, ou du bricolage... soyez attentifs tout de même à ne pas mettre 10cL de lait au lieu de 10mL dans vos gâteaux, ou de ne pas vous acharner à enfoncer une vis avec un marteau (ou un clou avec un tournevis haha!).

Où trouver ces livres audio?
Pour la littérature classique, le site www.litteratureaudio.com vous propose gratuitement plus de 5 000 titres, et notre ami google nous trouve un tas d'autres sites semblables (gratuits et classiques) : www.audiocite.net, www.bibliboom.com... et d'autres encore hein.
Du côté des livres audio payants, vous avez www.audiolib.fr qui propose des livres plus modernes, avec des auteurs comme Musso ou Dan Brown par exemple, ainsi que le fait le site www.bookdoreille.com. Je trouve ça un peu cher (en moyenne une vingtaine d'euros pour le Da Vinci Code par exemple) mais ce prix correspond au prix du livre alors...
Et puis il y a les abonnements! Avec www.audible.fr vous payez 9€95 par mois et vous recevez un crédit à utiliser pour écouter un livre, c'est moins cher, mais aussi moins souple, ceci dit vous bénéficiez d'un mois d'essai gratuit à condition de le résilier avant la fin de la période d'essai, comme souvent, sans résiliation de votre part, vous payez ensuite 9,95 euros par mois pour recevoir votre crédit mensuel et votre abonnement se reconduit chaque mois automatiquement... En revanche j'ignore si vous pouvez changer de livre, augmenter vos crédits, ou si certains livres valent plus qu'un crédit.


Évitez les livres audio sur youtube, d'accord c'est facile de les convertir et de les télécharger, mais ça n'est pas légal, sauf peut-être pour les vieux livres, et encore... dans le doute, abstenez-vous, d'abord pour vous épargner des ennuis, et ensuite pour respecter et rémunérer le travail des auteurs!
J'ai commencé le Da Vinci Code de Dan Brown, je vous le concède, il y a plus classique à lire, mais comme le Chaton l'a déjà, je l'écoute quand je cours, et je reprends la lecture quand j'ai le temps, emmitouflée dans une couverture, un mug de thé à portée de main. Enfin ces derniers jours c'est plutôt sur la terrasse avec un grand verre de sirop... ou un mojito vive le printemps!
Je continuerai la série avec Anges et Démons, et le Symbole Perdu (merci Chaton! ) et puis... ce sera déjà pas mal hein, ces mignons petits livres durent quand même dans les 17h, qu'on peut réduire parce que le rythme du livre audio est plus lent que lorsqu'on lit soi-même... 17h d'économisées en lecture lorsque je cours, haaa c'est ma trouvaille de ce début de printemps, joie, félicité, sourire niais et petits oiseaux qui s'envolent du nid pour la première fois.

Une chouette bibliothèque remplie de volumes colorés, reliés ou de poche, tout le monde en rêve, l'odeur du papier, la texture des pages qui glissent sous les doigts, ce coin un peu intello et classe à la fois... Les livres audio n'ont certes pas ce charme, mais ce qui compte c'est ce qu'ils nous apportent, l'imaginaire qu'ils véhiculent. De toute façon je n'ai pas la place d'avoir une chouette bibliothèque chez moi n_n


Et vous, quelle sera votre prochaine lecture?
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 mars 2016

Le petit-dèj du week-end : Cheesecake citronné speculoos

Bonjour les gourmand(e)s! Vous avez passé une bonne semaine?
Oui? Continuons avec un bon petit déjeuner pour un bon week-end!
Non? Rattrapons ça avec du frais et du réconfort gustatif ☺


Rentrons tout de suite dans le vif du sujet, avec les ingrédients pour un moule de 24cm Ø (escamotable, c'est plus pratique!) :
Pour la base biscuitée :
• 200g de biscuits speculoos (ça marche avec n'importe quel biscuit sec ceci dit, si vous aimez avoir une base épaisse, 100g de gourmandise supplémentaire sont envisageables...)
• 50g de beurre

Pour la pâte à cheesecake :
• 3 œufs
• 100g de sucre (voire moins, voire pas du tout si vous utilisez du sirop)
• une cuillère à soupe de farine
• 250g de mascarpone (oui, le fromage triple crème!)
• 500 à 750g de fromage blanc (selon la hauteur de votre moule, j'ai utilisé 750g pour le gâteau sur mes photos)
• jus de citron à votre goût, un citron, deux citrons... je n'en avais pas sous la main, alors j'ai mis une cuillère à soupe de sirop de citron, mais dans ce cas, sucrez moins!

Oui la vitre de mon four n'est pas des plus propres, toutes mes excuses!

La préparation gonfle en cuisant, puis retombe, ne remplissez pas votre moule à ras-bord mais qu'aux 3/4, pour que ça ne dépasse les bords qu'une fois déjà cuit, et que ça ne coule pas en dehors, quel gâchis ce serait !

La recette maintenant :
Sortez le beurre du frigo pour qu'il ramollisse un peu.
Chemisez votre moule de papier cuisson s'il n'est pas escamotable, beurrez-le simplement s'il l'est.
Écrasez les biscuits, au rouleau à pâtisserie dans un sac congélation solide, ou cassez-les grossièrement et passez-les au mixeur (fainéants que nous sommes).
Amalgamez le beurre mou avec la (presque) poudre de biscuits obtenue, à la fourchette pour commencer, puis à la main. Vous devez obtenir une sorte de sablé, une texture proche du crumble, mais en plus homogène.
Étalez cette préparation dans le fond de votre moule, tassez un peu avec une fourchette ou le dos d'une cuillère (j'ai essayé à la main, mais ça colle trop). Réservez au frigo le temps de faire le reste (ou 30 minutes si vous avez mis votre beurre au micro-ondes... je vous connais!).
Préchauffez votre four à 150°C.
Dans un cul de poule, un saladier, un contenant assez grand... Mélangez au fouet le sucre et la farine, ajoutez les œufs et fouettez à nouveau, que le mélange blanchisse un peu. C'est au tour du mascarpone et du fromage blanc, remuez bien bien bien, et ajoutez le citron, (quelques zestes pourquoi pas), mélangez encore (si vous n'avez pas de fouet électrique, je vous plains). Une fois que vous êtes absolument certain(e) que tous les ingrédients sont bien mêlés les uns aux autres en une farandole de solidarité en faveur du goût et de la texture, vous pouvez verser ceci dans votre moule.
Enfournez pour une heure et demie, en surveillant selon les fours, comme la préparation est épaisse, si votre four chauffe trop, les bords vont monter et roussir alors que le cœur ne sera pas du tout cuit (donc n'essayez pas de tricher en mettant à 180°C pour que ça prenne moins de temps). C'est cuit lorsque votre couteau ressort du cœur humide, mais sans fromage dessus. Laissez refroidir au moins 30 minutes avant de mettre au frigo pour la nuit si vous souhaitez déjeuner avec, ou bien dégustez tiède, c'est aussi extra!

Et voilà le gâteau tout juste sorti du four, il retombe très vite ;)


Attendre toute la nuit pour le manger ce matin, c'était dur, je dois l'avouer, mais ça valait le coup! À deux, en deux minutes, un quart du gâteau avait disparu, un second quart n'a pas fait long feu... J'espère qu'il va nous en rester pour demain matin...


Bon appétit et bon week-end! Byou
Rendez-vous sur Hellocoton !

17 mars 2016

Progrès missions 14 à 20 Zombies, run!

Bonjour les sportifs et sportives, survivants et survivantes, ici Runner #5 pour vous faire le rapport des missions 14 à 20, accomplies du 17 au 23 janvier.

Patient 29 la mission précédente avait pour but de trouver ses fichiers au Tessandori Street Research Facility... le porte document était bien là, mais vide, c'est pourquoi en ce beau dimanche, c'est au Keeley Centre qu'on m'envoie, en espérant y trouver une copie. Cette partie là, pas de problème, les choses se compliquent à la sortie, des gens, un hélicoptère... la mission s'achève là, autant dire que j'ai plus que hâte d'enchaîner sur la mission 15!


Bilan : un premier kilomètre très très tranquillou, et les trois suivants qui s'enchaînent aisément, et plus rapidement, malgré la côte sur la fin de parcours, sur laquelle je gratte même quelques secondes, motivation au top!

La Power Song pour cette mission 14 Patient 29 Alex Clare - Too Close Which way is right, which way is wrong, how do I say that I need to move on


Mission 15 donc, A Vituous Circle hé ben c'est pas du tout la suite de la 14, un peu déçue je dois l'avouer, mais cette mission consiste à récupérer des jeux, de la peinture pour le corps, pourquoi pas des costumes... pour distraire les habitants d'Abel Township, et entendre Dr Myers et Sam s'enthousiasmer à chaque machin que je ramasse, ça donne le sourire. Ils sont forts quand même ces acteurs ☻


Bilan : houlalala c'est dur le lundi matin, faut pas forcer hein! Bon, y'a des jours avec, et des jours sans, espérons que demain ça ira mieux.

La Power Song pour cette mission 15 A Virtuous Circle Jack Holiday feat Mike Candys - The Riddle Anthem Near a tree by a river, there's a hole in the ground...


Mission 16, intitulée Scouting Mission, où Runners #8 et #4 m'accompagnent en reconnaissance dans une zone où personne n'est allé depuis un moment. Enfin personne d'Abel Township, parce qu'une fois sur place, on entend des coups de feu, Runner #8 découvre une pile de corps, des zombies avec chacun un trou dans la tête... ainsi qu'un certain nombre d'armes, chargées qui plus est, abandonnées au sol. La même scène se tient près du Jamison Hester Stadium... Cependant un groupe de zombies approche et il est temps de partir en récupérant un maximum d'armes. Zombies qu'on devrait semer, mais non, ceux-là sont très rapides et il faut les descendre en arrivant à la base avant d'ouvrir les portes. Tout le monde est sain et sauf, mais ça sent pas bon cette histoire-là!


Bilan : j'ai un peu triché... je sentais que j'allais me faire poursuivre alors j'ai gardé une allure un peu faiblarde pour pouvoir leur mettre une bonne accélération dans la vue héhé! Du coup c'est pas une super performance mais le dernier kilomètre est le plus rapide que j'aie couru avec cette appli... parce que ce n'est pas à une, mais deux courses-poursuites que j'ai eu droit! Deux fois 200m d'accélération sur 1000m, pfiou, saleté de zombies, j'suis bien contente qu'en arrivant à Abel Township, ce soient les armes à feu qui vous ont accueillis, nan mais!

La Power Song pour cette mission 16 Scouting Mission 30 Seconds To Mars - Up In The Air A thousand times I tempted fate, a thousand times I played this game


Aller continuons, mission 17, Information Exchange. Je cours avec Runner #10, ce héros! Enfin c'est ainsi que Sam le dépeint, parce qu'il a tué pas moins de 300 zombies à lui seul. Nous escortons un convoi vers Red Settlement pour leur fournir... des trucs importants, en vrai je m'en fiche, 1 c'est pas pour moi, 2 je dois me concentrer sur leur sécurité, c'est d'ailleurs pour ça que Runner #10 est également là. Il en profite pour me dévoiler son astuce pour tuer facilement des zombies : leur manque d'initiative. S'ils ont plusieurs choix équivalents, ils sont incapables de décider quoi faire. Petite mise en pratique avec un premier groupe, liquidé vite fait bien fait. C'est un second groupe, bien plus conséquent, qui va nous demander quelques efforts, mais on en vient à bout aussi, et la mission s'achève gentiment sur cette réussite, sous les cris d'admiration de Sam ☺


Bilan : rien de folichon, deux courses-poursuites, deux fois 20 secondes de gagnées par rapport à mon temps de référence (6 min/km), et un retour au calme dans la moyenne. Ça se tient, continuons.

La Power Song pour cette mission 17 Information Exchange Skillet - Hero I've gotta fight today, to live another day Hero en l'honneur de ce Runner #10 (j'suis pas amoureuse, mais presque ♥


Jeudi 21 Janvier, me revoilà pour la 18ème mission : Eavesdroping. Vous souvenez-vous de cet homme piégé sur un toit qui s'est quand même fait mordre et m'a refilé son casque radio avant d'aller courageusement se transformer en zombie loin de moi? Et bien aujourd'hui je cours avec son casque, pour espionner les conversations en provenance de New Canton. C'est pas jojo, Nadia, la responsable des communications radio de New Canton, ordonne à ses co-équipiers d'attirer et de diriger des zombies sur moi. Elle, c'est une ***asse (la plupart des mots qui finissent en -asse sont des insultes, mais vous pouvez très bien imaginer autre chose), heureusement que je cours vite... ce qui ne m'empêche pas d'entendre la suite : les habitants de New Canton comptent diriger un raid pour piller Abel Township -_-


Bilan : bah voilà, quand on veut on peut! Une moyenne à 5,44 min/km ça fait plaisir, bien sûr ça n'est pas régulier sur ce run, c'est que j'ai échappé à trois groupes de zombies, mais dans l'ensemble, ça me va. Il faudrait sans doute que j'essaie d'avoir des séances mieux construites pour vraiment progresser... pour l'instant ce n'est pas seulement le but, d'abord le plaisir, si les progrès viennent en même temps, tant mieux, la performance, ça viendra plus tard!

La Power Song pour cette mission 18 Eavesdropping Starset - My Demons Mayday! Mayday! (...) They're all around me, circling like vultures. They wanna break me and wash away my colors, WASH AWAY MY COLORS


Poursuivons avec An Unimportant Mission, la 19. La pire mission que j'aie courue jusque là, c'est terrible, malgré toute la technicité, la dextérité et l'expérience de Runner #10, il s'est fait mordre! Bêtement, par un zombie sans jambes, qui a quand même réussi (comment???) à lui sauter dessus, chose à laquelle bien sûr il ne s'attendait pas (un peu trop sûr de lui?). Bref, je suis énervée, dégoûtée, triste et en colère! Rien que ça. Il y a des souvenirs et un message pour sa fille sur la table basse dans son ancienne maison, que je m'empresse d'aller chercher alors que je l'entends agoniser dans mon casque.


Bilan : pas mal, plus régulier que la veille, peut-être un peu moins bon? À peine, en fait plutôt mieux je crois, j'avais une allure plus élevée de façon plus uniforme, avec moins de récupération entre les courses-poursuites...

La Power Song pour cette mission 19 An Unimportant Mission Digital Daggers - Still Here Hidden companion, phantom be still in my heart Une chanson qui me met les larmes aux yeux, comme la mort de ce runner :((


Dernier résumé de mission pour cet article, mission 20 Listen In. Je suis avec Runner #8, qui me parle du projet Greenshoot, quand un groupe de zombies nous tombe dessus, en même temps que des coups de feu retentissent, qu'on soupçonne venir de New Canton, alors qu'on capte leur radio-communication et qu'eux pensent que c'est Abel Township qui leur tire dessus. Un gros méli-mélo, mais le raid est toujours prévu pour les 24h prochaines heures, alors on rentre à la base pour se préparer, tandis que Nadia confie à ses co-équipier que Lem (le gars qui m'a filé son casque, que je porte encore) est toujours en vie...


Bilan : progression relative, mon allure est plus régulière, même si le premier kilomètre reste moyen, le reste de la course est plus rapide, et surtout plus facile! Si on compare aux premiers runs, y'a pas photo, ça fait plaisir en quoi... trois semaines? Et ça sans se prendre la tête, et sans chercher à progresser, seulement en jouant à être poursuivie par des zombies. (Suis-je dingue?)

La Power Song pour cette mission 20 Listen In Deadmau5 - Ghosts N Stuff It's been so far, I've been walking the line on my own Aller on se remue, et on danse, pas de larmes là ☺

À très bientôt pour la suite, byou!
Rendez-vous sur Hellocoton !

14 mars 2016

Les crampes

Bonjour tout le monde! Je vous retrouve aujourd'hui pour un sujet pas très agréable, mais auquel nous avons tous été un jour confrontés : la crampe.
Douloureuse, elle peut se manifester au cours de l'effort, mais aussi après, notamment en plein milieu de la nuit. C'est ce qui m'a réveillé à 2h du matin, sans prévenir, sans que je sois en train de rêver que je courais (des fois que...), raison pour laquelle je vous fais cet article en ce lundi, histoire de commencer la semaine gaiement!

Qu'est-ce qu'une crampe?
Question idiote à première vue, tout le monde sait ce qu'est une crampe pour en avoir souffert (au moins une fois, qui n'a jamais eu de crampe?), tout le monde connait la sensation qu'elle provoque, mais que se passe-t-il réellement lors d'une crampe? C'est une contraction involontaire d'un faisceau de fibres musculaires, d'un muscle entier, voire parfois d'une groupe de muscles. Elle est temporaire et cède d'elle-même au bout de quelques minutes (au-delà, ce n'est plus une crampe, c'est une tétanie). Elle peut survenir durant l'effort (mon pire souvenir à la piscine, la crampe sous la plante de pied, qui manque de me noyer parce qu'elle est si douloureuse que je ne peux plus nager, sauf que je n'ai pas pied...) ou au repos.
Par quel mécanisme le muscle se contracte-t-il ainsi? Et bien la communauté scientifique retient plusieurs hypothèses :
• déficit en minéraux, notamment le sodium, mais aussi magnésium et potassium
• hyperexcitabilité neuromusculaire
• déshydratation
• irritation du nerf sinu-vertébral
• micro-lésions et autres...
En réalité, et là ce sont mes connaissances en physio-pathologie qui parlent, (elles valent ce qu'elles valent, je ne suis pas docteur) tous ces mécanismes concourent à l'établissement d'un cercle vicieux, qui ne provoque pas vraiment la contraction des fibres musculaires, mais inhibe sont relâchement :
Pour qu'un muscle se contracte, un influx nerveux, en provenance d'un motoneurone d'un nerf moteur, arrive à une jonction neuro-musculaire (ou plaque motrice) et provoque la libération d'acétylcholine... et je vous passe les détails sur les réactions physico-chimiques qui mettent en jeu potentiel d'action, répartition membranaire des ions Na+ et K+, concentration des ions Na2+ dans les citernes terminales, le système troponine-tropomyosine, hydrolyse de l'ATP pour arriver à ce qui nous intéresse : la contraction. Cette dernière prend fin lorsque, à l'arrêt de la stimulation, le Ca2+ retourne dans les citernes grâce à l'action active de pompes à calcium.
Si vous n'avez rien compris, c'est normal, (et si vous avez suivi, je vous dis chapeau). La répétition des contractions enraye les entrées et sorties des différentes substances (y compris des déchets cellulaires), le lactate s'accumule et empêche la transformation d'énergie par le muscle, or les pompes à calcium ont besoin de cette énergie, lorsqu'elles ne peuvent fonctionner correctement, et le calcium entretient la contraction musculaire.
À chaque étape, si un mécanisme est perturbé, l'apparition de la crampe est favorisé, c'est donc difficile de trouver une seule cause à la crampe, et je ne crois pas qu'une explication vaille mieux qu'une autre :
• un déficit en sodium ou potassium modifie la réponse à l'influx nerveux
• une hyperexcitabilité neuromusculaire (due à un trouble ostéopathique par exemple) augmente l'influx nerveux
• la déshydratation, en particulier la perte d'eau par la transpiration, diminue la concentration en sodium, on revient au premier point
• des micro-déchirures membranaires augmentent la perméabilité aux ions calcium
• un hématome freine la circulation sanguine, donc l'approvisionnement en substrats et l'évacuation des déchets
• etc

La fameuse crampe de la piscine, aïe!
Comment éviter une crampe?
Mieux vaut prévenir que guérir! Alors on fait attention à :
• s'hydrater, avant mais aussi pendant l'effort si'l est prolongé et/ou s'il fait chaud
• manger de tout, trop de sel n'est pas bon, mais pas assez non plus... attention à l'hyponatrémie (= manque de sel, l'eau dans le corps est retenue par le sodium, un manque de sodium a les mêmes conséquences qu'un manque d'eau, puisque l'eau n'est pas retenue dans le corps!)
• s'échauffer, pour que le sang puisse apporter tout ce dont le muscle a besoin, et aussi pour drainer les déchets
• adapter l'effort à sa condition
• s'assouplir, un muscle plus souple récupère mieux
Ce sont des recommandations basiques, mais une piqûre de rappel ne peut que vous faire du bien ☺

Ça a l'air de faire vraiment mal...
Comment traiter les crampes?
On a beau boire beaucoup d'eau, manger équilibré, faire attention à son entraînement... la crampe est vicieuse et n'a pas besoin de votre accord pour s'installer, alors quand elle se pointe, vous pouvez étirer le muscle, gentiment mais sûrement. C'est la seule chose à faire sur le moment, le froid peut soulager la douleur, mais la vasoconstriction qui s'en suit réduit l'afflux sanguin et donc n'améliore pas vraiment la situation. Si vous y arrivez, massez-vous. Personnellement, je n'ai que deux mains, du coup étirer le muscle ET le masser est un peu compliqué! Ceci dit, vous pouvez utiliser les mains d'un coéquipier sympa, ou réveiller votre chéri(e) pour qu'il(elle) s'occupe de votre atroce bobo.
Un remède de grand-mère veut qu'en mettant un savon de marseille dans son lit, l'odeur effraie les crampes et celles-ci ne s'invitent donc plus.
Manger du miel! Le miel est le remède miracle pour à peu près tout il faut croire.
L'arnica, de façon générale, fonctionne pour les douleurs musculaires ou non.
L'acupuncture, le shiatsu : la stimulation de certains points soulage des crampes, je n'ai pas testé, mais j'ai bien noté V57 et V65 (vessie 65 = juste derrière l'articulation métatarso-phalangienne du petit orteil, vessie 57 = creux où les branches du gastrocnémien se rejoignent).
N'oubliez pas d'aller chez l'ostéopathe régulièrement, une lésion ostéopathique peut troubler l'innervation et la vascularisation d'un muscle et donc prédisposer ce muscle à des blessures, pas seulement des crampes.
Rendez-vous sur Hellocoton !

9 mars 2016

À chaque pied son lacet!

Ou plutôt devrais-je dire son laçage. Nous connaissons tous le classique croisé des magasins, mais nous n'avons pas tous les mêmes pieds... et parfois même pas les deux mêmes pieds! (ça fait beaucoup de "même" dans une même phrase, non?)
Alors aujourd'hui, je vous apprends à faire vos lacets différemment.
D'abord pour les pieds fins : croisez vos lacets normalement entre le 1er et le 2nd trou, mais passez directement du 3ème au 4ème trou, du même côté, et plutôt que d'aller enfiler le lacet dans le 5ème œillet de l'autre côté, faites-le passer dans la petite boucle que vous venez de former, avant de reprendre un laçage normal jusqu'en haut. Vous devez obtenir ceci :


Le maintien sera plus important à ce niveau, mais on peut aussi décaler ça vers le haut, et ça donnera ceci :


Enfin, si c'est votre talon qui est étroit, qui flotte, essayez de le faire tout en haut :


Pour les problèmes de talons, en particulier pour ceux dont le frottement, l'échauffement ont tendance à créer des ampoules, ce qui concerne donc davantage les longues distances, il existe le laçage "marathon". C'est exactement le même principe que précédemment, mais vous utilisez les petits trous qui sont toujours (ou presque) délaissés :


Oui, elles sont belles mes Mizuno Wave Rider 18 Osaka hein? Vous ne croyiez pas qu'une licorne courait avec les horreurs noires et violettes plus haut? Hahaha, nan, pour courir, il faut des chaussures de course. POINT. En revanche, pour faire des exercices au sol, des shoes à 12€ ça va très bien, tant que vous n'avez pas besoin d'amorti ni de maintien (mais qu'il fait trop froid pour rester pieds nus, bienvenue aux frileux et frileuses).

Ensuite pour les pieds plus larges, nous avons l'inverse, c'est à dire qu'au lieu de repasser dans la boucle formée par le passage direct du 3ème au 4ème trou du même côté, continuez vers le 5ème trou, ce qui devrait ressembler à ça (notez que pour des raisons esthétiques j'ai passé les lacets par-dessous... j'aurais pitet du passer au-dessus pour mieux vous montrer) :


Comme pour les pieds fins, on peut décaler ce "saut" vers le haut, selon votre confort, votre ressenti, et ça donnera plutôt ce laçage :


Bon et si vraaaaaiment vous n'aimez pas le maintien, que vous avez besoin de place... vous pouvez toujours faire ça en haut et en bas, en attendant de trouver une chaussure mieux adaptée à votre morphologie?


Un dernier pour la route? C'est un laçage qu'on a aussi l'habitude de voir dans le commerce, pas forcément dans le bon sens (oui celui-ci a un sens, si vous vous retrouvez avec deux pieds gauches, je crois (mais je ne n'affirme rien hein) que vous allez être quelque peu mal à l'aise). Ce laçage permet de soulager un peu les orteils, si vous avez tendance à avoir les ongles bleus, car trop tendres, essayez ceci :


Prenez garde à ce que la partie du lacet qui passe en diagonale soit dirigé côté cheville vers l'extérieur, et vers votre gros orteils à l'opposé. Tirez bien sur ce lacet pour soulever la partie avant de la chaussure et donner un peu plus d'espace à vos orteils.

Il y a encore tout un tas de façons de faire ses lacets, plus ou moins esthétiques, plus ou moins pratiques, plus ou moins difficile. En voici une que j'aime bien, parce qu'elle permet d'enfiler rapidement ses chaussures sans avoir à faire ou défaire de nœud, par contre ça n'est pas pour le sport!


Pour terminer, pensez aussi qu'il y a plusieurs types de lacets, plats, ronds, ronds avec deux coutures longitudinale (oui, ces lacets que les maniaques comme moi mettent toujours une plombe à nouer pour qu'ils ne soient SURTOUT PAS tordus) et élastiques! J'avais une préférence pour les plats, là encore je mets 3 jours à les nouer pour qu'ils restent à plats, mais ils sont plus confortables que les ronds lorsqu'on parle de répartition des pressions sur le cou du pied ou les métatarses (les os entre la cheville et les orteils, sous la languette)... jusqu'à ce que j'essaie des lacets élastiques... ha c'est un bonheur! À quand des lacets plats élastiques? Si ça se trouve ça existe déjà, et je n'ai juste pas mis la main dessus x)
Rendez-vous sur Hellocoton !